Liberté, égalité, parité : de l'Angleterre des “Suffragettes” à la réalité française

La sortie du film “Les Suffragettes” est l'occasion de s'interroger sur la loi sur la parité, quinze ans après son adoption. Pour Réjane Sénac chercheuse au CNRS, si les femmes sont effectivement davantage entrées en politique, elles ne l'ont surtout été qu'au nom de leur différence.

Le film Les Suffragettes qui raconte le combat des Anglaises pour accéder au droit de vote il y a un peu plus d’un siècle est actuellement en salles. L’occasion de se demander ce qu’il en est de la place des femmes en politique en France, 15 ans après la loi sur la parité. Pour Réjane Sénac, chercheuse CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po – CEVIPOF, si la parité a permis aux femmes d’entrer davantage en politique, elles y sont souvent acceptées à condition de prouver qu’elles y apportent une spécificité de femmes, et c’est la même chose pour les personnes issues de la diversité. D’où une égalité « sous conditions » de la différence, sans être vraiment considérées comme des égales.

tl_files/presage/images/icons/web.jpgAller sur le site de TELERAMA pour découvrir l'interview de Réjane Sénac 

Revenir

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

 

tl_files/presage/images/videos/heforshe.jpg