Famille, enfance et droits des femmes: "Un air de retour en arrière"

Où sont les femmes? Au gouvernement, elles ne sont pas à des postes régaliens mais ont des missions associées au "care".

AFP PHOTO / JOEL SAGET

Laurence Rossignol a été nommée ministre des "Droits des femmes, de l'Enfance et de la Famille". Un intitulé qui a provoqué un tollé chez les féministes et qui soulève la question de la place des femmes au gouvernement Valls.

[...]

Que nous dit cette polémique de la place des femmes au gouvernement? Interview avec la chercheuse CNRS au Cevipof Réjane Sénac*.  

Un ministère des "droits des femmes, de la famille et de l'enfance", est-ce un "triptyque rétrograde", pour reprendre l'expression d'Osez le féminisme? 

L'association de la famille au singulier, de l'enfance et des femmes a un air de retour en arrière, une forme de réimpression d'une France d'Epinal des années 1950 où la femme est au foyer ce que l'homme est au travail. Ce découpage ministériel peut aussi être lu comme un miroir grossissant d'une France qui en 2016 est encore structurée sur une répartition complémentaire et non égalitaire de la division du travail dans les sphères privées et publiques.  

Ce qui nous choque au sommet de l'Etat devrait nous indigner dans la société dans son ensemble: dans l'asymétrie des responsabilités familiales et professionnelles, l'inégalité est encore la règle et la norme. Ainsi, si les femmes assument encore les trois-quarts des tâches ménagères et domestiques, sont la majorité des travailleurs pauvres, aucune n'est présidente d'une société du CAC 40 et peu nombreuses sont les numéros 1... 

Lire l'article complet

Revenir

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

 

tl_files/presage/images/videos/femmes en responsabilite.PNG